Esztergom, première capitale du royaume de Hongrie
Une journée ne suffit pas pour voir toutes les merveilles de Budapest et s’imprégner de son atmosphère si fascinante. Mais l’ancienne capitale du pays du Xe au XIIIe siècle, Esztergom, nous attend. Elle est située à une soixantaine de km de Budapest, à l’extrémité du coude du Danube servant de frontière naturelle avec la Slovaquie. Dunakanyar, Donauknie en allemand (le genou du Danube) est le mot hongrois pour désigner l’inflexion que prend le fleuve après Esztergom, quand il vire plein sud vers Budapest. Lieu de naissance et de couronnement de Szent István, premier roi chrétien de Hongrie (baptisé en 1001), cette ville, qui tient une place particulière parmi les cités hongroises, est aussi le siège de l’Eglise catholique du pays. La basilique, inspirée de Saint Pierre de Rome, bâtie dans le style de la Renaissance italienne, est considérée comme la plus belle église du pays.

La basilique d’Esztergom est considérée comme la plus belle église de Hongrie.

La basilique d’Esztergom est considérée comme la plus belle église de Hongrie.

Vienne, capitale du Saint Empire Romain-germanique
Le bateau poursuit sa remontée du Danube pour sa dernière escale : Vienne. Jouant avec les fastes de sa gloire impériale, la capitale autrichienne offre le plus bel ensemble de l’architecture historiciste au monde. Temples grecs, colonnades néoclassiques, façades Art Nouveau cohabitent sans complexe. Le Ring (boulevard circulaire) protège la mémoire de Vienne qui s’est largement confondue avec celle de la dynastie des Habsbourg.

Situé au cœur de la ville, l’opéra de Vienne compte parmi les plus renommés du monde.

Situé au cœur de la ville, l’opéra de Vienne compte parmi les plus renommés du monde.

Nous débutons notre visite par le château de Schönbrunn, classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1996.

Façade du château de Schönbrunn, vue depuis la cour d’honneur.

Façade du château de Schönbrunn, vue depuis la cour d’honneur.

Ce palais qui se veut le Versailles autrichien est d’un intérêt indéniable. La personnalité de l’empereur François-Joseph 1er d’Autriche est indissociable de ce château, de même que celle de son épouse l’Impératrice Elisabeth, plus connue sous le nom de Sissi. Celle-ci a tant marqué l’imaginaire des petites filles qu’une fois adultes, elles viennent se faire photographier sur son grand escalier en robe de mariée. Surprenant quand on sait qu’Elisabeth de Wittelsbach était une femme libre qui ne prisait guère les cérémonies et apparats. On y évoque de nombreux faits historiques : l’enfance de notre Marie-Antoinette, Mozart, Napoléon 1er, Austerlitz (1805), Wagram (1809) Puis le congrès de Vienne (1814) qui consacre le triomphe temporaire de Metternich, Le duc de Reichstadt, (l’Aiglon) y séjourna et y mourut. À l’intérieur, le style rococo très cher à l’Impératrice prédomine. Quant aux jardins, ils sont parfaitement ordonnancés. La gloriette, perchée sur la colline qui fait face au palais, vaut le détour.

Gloriette du château de Schönbrunn, avec ses arcades néoclassiques.

Gloriette du château de Schönbrunn, avec ses arcades néoclassiques.

Construite en 1775 par Ferdinand de Hohenberg, elle commémore la victoire de Marie-Thérèse sur les armées prussiennes de Frédéric II. Un sévère coup porté à l’honneur et à la misogynie du Kaiser. Depuis 1996, la Gloriette abrite un café dans la plus pure tradition viennoise.

Mais Schönbrunn ne devait être qu’une résidence d’été. Le château de Vienne, celui des Habsbourg, c’est la Hofburg, le centre politique de la monarchie. Aujourd’hui, la Hofburg continue à remplir cette même fonction. Et abrite de nombreuses institutions culturelles dans cet extravagant complexe architectural qui comprend 19 cours et 18 ailes : de l’École d’équitation espagnole à la Bibliothèque nationale autrichienne en passant par le musée Sissi. Bref, un après-midi est bien trop court pour en faire le tour.

Nous terminerons donc notre flânerie viennoise par une pause dans les allées du Naschmarkt, le meilleur quartier pour jauger le cosmopolitisme très Mitteleuropa de la cité. Avec près de 120 étals, bars et restaurants, le marché viennois le plus ancien attire chaque soir jeunes et moins jeunes pour boire une bière et manger un morceau. Quand on trouve de la place …

Cet article est paru dans le n° 250 du magazine Fluvial : www.fluvialnet.com

Texte et Photos : Brigitte Postel

Pratique

Les perles de l’Empire austro-hongrois
Croisieurope propose une croisière de 8 jours (port à port) au départ de Vienne qui permet de visiter les principales villes de l’Empire austro-hongrois : Vienne, Melk, Dürnstein, Budapest, Esztergom, Bratislava. Un voyage qui permet, de palais baroques en monastères, de découvrir l’intimité de l’Europe et de voguer sur son deuxième plus grand fleuve après la Volga : le Danube. Miroir du Saint-Empire Romain Germanique, les cités qui le bordent témoignent de la riche histoire qu’il a accompagnée. Cette belle navigation dévoile un fleuve aux paysages variés qui sinue de vignobles en collines verdoyantes rythmées de petits châteaux et de monastères, avant de s’épancher dans la forêt alluviale où nichent de nombreux échassiers.
Le bateau – MS Beethoven – peut accueillir 180 passagers sur trois ponts. Rénové en 2010, le navire dispose d’un salon de 180 places avec piste de danse, pianorama bar, salle à manger, grand pont soleil avec transats, boutique, ascenseur. Dès l’embarquement on est séduit par le cadre confortable et convivial, le charme et l’authenticité de ce bateau au décor soigné. Les cabines sont spacieuses et le personnel francophone et anglophone très attentionné. Outre les excursions (facultatives), de nombreuses activités sont proposées aux croisiéristes. À partir de 1045 euros. Tél. : 08 26 10 12 34
http://www.croisieurope.com/croisieres/les-perles-de-lempire-austro-hongrois-2014

Quand y aller ?
La période la plus propice pour réaliser une croisière sur le Danube se situe entre le mois de mars et le mois d’octobre. Pendant cette saison, le soleil est au rendez-vous et la température reste agréable.

Lire
Croisière sur le Danube 2014 Petit Futé (avec photos et avis des lecteurs)
Destiné à tous les voyageurs qui partent en courts séjours et recherchent un guide complet au meilleur prix. Richement illustré, ce guide propose surtout des informations culturelles et de découverte. Il est le compagnon idéal pour comprendre le pays et profiter au mieux de son séjour. Vous y retrouverez toutes les bonnes adresses et tous les bons plans pour optimiser votre séjour.

Danube, Claudio Magris, éd. Folio Gallimard.