OTSI Pays de Langres photo Jean François Feutriez

Au cœur du département méconnu de la Haute-Marne, la ville de Langres bénéficie d’un patrimoine historique et d’un cadre naturel remarquable. Ce morceau de France, perché à cinq cent mètres d’altitude, est un véritable défi au temps qui passe.

Ici, on entre par la porte. Et pour ceux qui voudraient entrer sans frapper, munissez-vous de canons et d’explosifs, car il faudra franchir de hautes murailles ! Ce n’est pas un hasard si la ville est surnommée, encore aujourd’hui, « la pucelle »… Fortifiée dès le troisième siècle, la ville de Langres, perchée sur son rocher calcaire, est encerclée de huit kilomètres de rempart.

C’est dans l’intimité de son histoire que la ville se dévoile et nous livre ses nombreux guerriers et tendres mystères. Pour le moment, nous serons des assaillants civilisés : nous entrerons par une des sept portes…

Langres, Ville d’Art et d’Histoire.

Suivez le dédale de ruelles et, au détour de passages couverts, laissez-vous conter l’histoire de la cité. Ne marchez pas trop vite et levez la tête, sans pour autant vous effrayer des hideuses gargouilles : plus elles sont laides, plus elles sont efficaces pour éloigner les mauvais esprits !
La ville présente la plus grande enceinte fortifiée d’Europe, bâtie sur une période allant du IIIe au XIXe siècle.

Langres est gallo-romaine à travers ses monuments antiques et sa mosaïque de Bacchus, médiévale par sa cathédrale. D’élégants hôtels particuliers et tours d’artillerie marquent la période Renaissance. On y trouve la dernière citadelle bastionnée – aussi vaste que la ville elle-même – édifiée au milieu XIXe siècle.
L’architecture de la ville elle-même témoigne des siècles qui se succèdent : le moderne s’enchevêtre et trouve habilement sa place dans l’ancien : par exemple la chapelle Saint Didier, du XIIe siècle, est parfaitement imbriquée dans le musée d’art et d’histoire, construit lui au XXe siècle.

Tour de Navarre

© OTSI Pays de Langres – photo : Jean-François Feutriez

La tour de Navarre est classée monument historique. Cette tour d’artillerie a été construite en 1512. Ses 28m de diamètre, 20m de hauteur, 7m d’épaisseur de murs et pas moins de vingt embrasures établies sur quatre niveaux de feu en font un ouvrage hors du commun ! Les trois niveaux de la tour accueillent une exposition dédiée aux fortifications de Langres. Ses murs, atteignant 7 mètres d’épaisseur, protègent deux salles voûtées et casematées. L’artillerie de sa terrasse devait protéger le plateau en avant de la porte des Moulins. Quasiment achevée en 1515, après seulement quatre années de travaux, elle fut rehaussée de 2,5 mètres afin d’accroître la portée des canons installés sur sa terrasse. Cette transformation en cours de construction entraîna la pose d’un second niveau de gargouilles et la réalisation d’une nouvelle tour – la tour d’Orval – protégeant une rampe d’artillerie en spirale. Celle-ci pouvait acheminer les canons au sommet de la tour de Navarre à l’abri des tirs ennemis. En 1825, le Génie militaire la transforma en poudrière. Une charpente conique fut alors construite afin de protéger les salles inférieures des infiltrations. Un parcours multimédia adapté à l’esprit et l’ambiance de chaque salle permet d’explorer les secrets de la cité : les légendes langroises, l’histoire de la tour, la genèse de « la plus grande enceinte d’Europe »…

Cathédrale Saint-Mammès

© OTSI Pays de Langres – photo : Jean-François Feutriez

La cathédrale Saint-Mammès et son évidente disproportion par rapport à la ville ne cesse d’impressionner. Il suffit d’entrer dans cette cathédrale pour en sentir la puissante tranquillité. Située au carrefour d’influences artistiques diverses, la cathédrale Saint-Mammès conjugue harmonieusement un décor et des volumes romans avec les premières innovations gothiques. L’emploi de la voûte sur croisées d’ogives, novateur dans la région, a permis de donner au vaisseau une largeur et un éclairage plus importants que dans les autres édifices clunisiens.

Reconstruite en 1768, l’imposante façade néo-classique se compose de deux tours encadrant un avant-corps sommé d’un fronton. Celui-ci est surmonté de deux statues monumentales représentant la Synagogue (à gauche) et l’Eglise (à droite). Chacun des trois niveaux est scandé par des colonnes ou des pilastres aux ordres respectivement dorique, ionique et corinthien. Durant la Révolution, certains éléments de décor ont été détournés de leur symbole initial. Ainsi, au-dessus du portail nord (à gauche), la mitre et la crosse épiscopales ont été transformées respectivement en bonnet phrygien et en faisceau de licteur, emblèmes de la république française. Deux tapisseries, réalisées par Jean Cousin, racontent la vie de Saint Mammès, jeune berger chrétien martyrisé au IIIe siècle ; la troisième est au Louvres.

Langres, ville natale de Denis Diderot

Maison-des-lumieres-denis-diderot-langres-encyclopedie-03-Daniel-Moulinet

Crédit photo : Daniel Moulinet

La maison des Lumières est le seul espace muséal de France consacré à la vie et l’œuvre de Denis Diderot. Dans un ancien hôtel particulier, à l’intérieur chaleureux et moderne, le visiteur découvre la vie, les écrits ainsi que le siècle dans lequel vécut cet écrivain, philosophe athée, encyclopédiste et avant tout homme éclairant de la célèbre période des Lumières.

Autour de la place Diderot, où s’érige au centre sa statue (œuvre de Bartholdi, le sculpteur de la statue de la Liberté), vous passerez devant la maison natale, la maison d’enfance ainsi que le collège qu’il fréquenta ; un peu plus loin, devant la Maison du Chanoine Didier-Pierre Diderot, son frère cadet avec qui il entretenait des relations conflictuelles, ainsi que devant le couvent des Ursulines, où mourut d’aliénation mentale sa jeune sœur Catherine. Enfin, en fin d’après-midi, le long de la promenade de Blanchefontaine, vous côtoierez peut-être cette vieille âme, habituée à y lire et méditer.

Nature, loisirs sportifs, gastronomie

Randonnée en forêt

Crédit photo © OTSI Pays de Langres

Il y a une centaine d’années, les paysages du Pays de Langres se sont agrémentés de 4 lacs-réservoirs conçus pour alimenter le canal de Champagne à Bourgogne. Lieux de détente, de promenade et de loisirs nautiques, ces 4 lacs sont au programme de tout séjour en Pays langrois.
De nombreuses activités y sont proposées : baignade, voile, sports nautiques, randonnée, pêche…
Récemment retenu pour la création du onzième parc national français, les terres du Pays de Langres offrent un magnifique terrain d’évasion.

Texte : Capucine Ferry

Fromage de Langres

© Angélique Roze

Le fromage de Langres
Ambassadeur de la ville, le Langres est un petit fromage de forme concave et de couleur jaune orangée qui bénéficie d’une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC). Le creux typique formé à l’affinage et appelé « fontaine » représente la ville ceinte dans ses remparts.

Idée pique-nique : Croustillant de tomates au Langres
http://www.fromagedelangres.com/recettes.html#b

Se restaurer en pays Langrois :
Le cheval blanc : www.hotel-langres.com
Auberge des voiliers : www.hotel-voiliers.com

En allant plus loin, découvrir la région :
Deux petites cités de caractère, Joinville, cité renaissance et Chateauvillain*.
http://www.petitescitesdecaractere.com/

Ne pas manquer :
La visite de l’ancienne usine Le Chameau, transformée en magnifique espace culturel, qui accueille des artistes en résidence et des expositions de grande qualité (4 route de Châtillon, 52120 Châteauvillain). Renseignements : http://www.laurentine.net/

Préparer son voyage :
http://www.tourisme-langres.com/
Comité régional du tourisme de Champagne-Ardenne :  www.tourisme-champagne-ardenne.com