Du Japon septentrional aux îles méridionales, Irena Trevisan brosse dans ce livre un tableau caractéristique du Pays du Soleil Levant.

Emaillés de nombreuses références à l’histoire et aux traditions, les textes évoquent, d’une plume à la fois sobre et élégante, chaque région de l’archipel. Dans cet antagonisme apparent entre chaos visuel des mégapoles et quiétude de la nature, se niche l’âme d’un pays largement imprégné de shintoïsme. Des villes ou des champs, les Japonais célèbrent l’eau, les arbres, les cascades, la mer. Même dans les grandes villes, des îlots de paix permettent d’échapper au vacarme incessant et à la foule.

Geishas dans le quartier de Gion à Kyoto

Geishas dans le quartier de Gion à Kyoto

De Tokyo ou Osaka à la douce quiétude des temples de Nara en passant par les rizières de Maruyama Senmaida, les photos (tirées de Shutterstock) dévoilent des panoramas splendides et des ambiances atemporelles qui nous feraient presque oublier l’activité volcanique de ses entrailles : sources chaudes qui ont donné les onsen, marmites de boues bouillonnantes, vapeurs échappées d’outre-tombe. Autant de facettes où se reflètent l’or des temples, le jaune des ginkgos en automne, le rose des fleurs de sakura (cerisier) ou le rouge des torii (portiques des temples shintoïstes).
Chaque page est une ode au sens de l’esthétisme des Japonais. Que ce soit dans la cérémonie du thé (chanoyu), l’art floral (ikebana) ou les arts martiaux (budô), les postures portent en elles le goût de la précision et du geste juste. Ici, le raffinement est un art de vivre.

Château de Hirusaki (XVIIè siècle) vu d’un des ponts à parapet rouge traditionnel

Château de Hirusaki (XVIIè siècle) vu d’un des ponts à parapet rouge traditionnel

Texte : Brigitte Postel

JAPON
Livre d’Irena TREVISAN
Editions VILO
220 pages et 210 photos – 41 euros