En arrivant près de la ville antique non encore fouillée, on découvre le grand temple d’Amon. Les inscriptions ont permis de le dater du règne du roi Natakamani, au début du 1er siècle après J. C.

Le temple d’Amon est le monument le plus important de la ville ancienne de Naga. La salle hypostyle à 8 colonnes a été dégagée des sables et restaurée par anastylose par une équipe d’archéologues allemands.

Le temple d’Amon est le monument le plus important de la ville ancienne de Naga. La salle hypostyle à 8 colonnes a été dégagée des sables et restaurée par anastylose par une équipe d’archéologues allemands.

Une allée flanquée de douze béliers conduisait au pylone du temple dont seule la porte en pierre est aujourd’hui préservée.

Le bélier est l’animal sacré d’Amon.

Le bélier est l’animal sacré d’Amon.

L’allée des béliers et leurs socles sont tous fragmentés.

L’allée des béliers et leurs socles sont tous fragmentés.

Plus bas, au bord du wadi Awatib, se trouve le petit temple d’Apédémak, le dieu à tête de lion que les Kouchites vénéraient. Il est quasi intact et constitué d’une seule salle précédée d’un pylone sur lequel on peut voir les souverains méroïtiques dans une pose victorieuse.

Temple d’Apédemak. La reine Amanitore et le roi Natakamani victorieux massacrent leurs ennemis.

Temple d’Apédemak. La reine Amanitore et le roi Natakamani victorieux massacrent leurs ennemis.