Cap sur le pays des géants et des trolls, peuple d’une nature grandiose et indomptée qui a généré un imaginaire profus de légendes et de mythes encore très présents dans la culture populaire.

Les Norvégiens vous conteront sans doute très sérieusement des histoires de draug, visser et autres trolls, lutins mi-diables disgracieux mi-gentils, créatures de l’ombre et de la nuit : si un troll est exposé directement à la lumière du soleil, il est immédiatement pétrifié. De temps en temps, il arrive que l’un d’eux oublie de se cacher du soleil et on peut voir aujourd’hui à divers endroits, des formations rocheuses qui ressemblent étrangement à des trolls, que les habitants respectent. Certaines de ces créatures ont plusieurs têtes et jusqu’à trois yeux, un nez long et crochu, quatre doigts, quatre orteils et une queue touffue, nous dit-on. Curieusement, ils se plaisent à harceler les boucs et ont une violente aversion pour les clochers des églises. Malgré leur grande impatience, ils sont réputés sympathiques mais peuvent aussi se mettre dans des colères noires. Alors, autant ne pas se les mettre à dos. Il existe même des trolls porte-bonheur capables d’exaucer les vœux des pêcheurs qui les ont bien traités !

Authentique troll norvégien.

Authentique troll norvégien.

Folklore, direz-vous ? Pas tant que ça. Tant ce petit peuple de l’ombre imprègne les traditions orale et écrite des Norvégiens. La prochaine fois que vous randonnerez dans les forêts sombres de Norvège, soyez vigilants au crépuscule car vous ne serez peut-être pas seul ! Dans ce pays vaste comme la moitié de la France pour 14 fois moins d’habitants, la nature est partout, majestueuse, impressionnante parfois. Il suffit de fermer les yeux pour entendre le vent dans les arbres, le pépiement des oiseaux, le grondement d’une cascade ou le craquement d’un troll se déplaçant, pour peu qu’on lâche la bride de son imagination… Vous pourrez même en rapporter un en souvenir car les boutiques déclinent leurs vilaines trognes de gnomes ricanant avec leur nez grotesque sous toutes les formes et sur tous les supports.

Kjosfossen et la Huldra
Nous avons choisi de poser nos valises à Flåm, une bourgade nichée au fond d’un repli de l’Aurlandfjord, un bras du Sognefjord, le plus long fjord de Norvège. Etape du célèbre circuit touristique « Norway in a nutshell » (« la Norvège en bref »), ce minuscule village reçoit chaque années plus de 500 000 touristes.

L’église en bois de Flåm a été bâtie en 1667.

L’église en bois de Flåm a été bâtie en 1667.

Malgré les boutiques de souvenirs kitsch et les Japonais qui photographient tout et rien, le charme de ce bourg est bien réel. Nous y sommes venus par le Flåmsbana, un train qui serpente entre Myrdal, (sur l’axe ferroviaire Oslo-Bergen), et Flåm, 865 mètres plus bas.

Le train de Myrdal entre en gare de Flåm, au fond du fjord d'Aurland. C’est le seul train au monde, sur rails classiques, qui parcourt un dénivelé aussi important : 865 m en 20 km.

Le train de Myrdal entre en gare de Flåm, au fond du fjord d’Aurland. C’est le seul train au monde, sur rails classiques, qui parcourt un dénivelé aussi important : 865 m en 20 km.

Une voie qui permet de découvrir des paysages parmi les plus sauvages et les plus beaux de Norvège. Sur vingt kilomètres, on peut apercevoir des rivières qui se fraient un passage au fond d’étroites ravines, des cascades qui se jettent sur les flancs de montagnes aux sommets enneigés, des fermes montagnardes qui s’accrochent à des coteaux escarpés et surtout l’impressionnante chute bouillonnante d’écume de Kjosfossen, où le train stoppe pour une pause photographique et musicale.

La chute de Kjosfossen est une des merveilles naturelles les plus visitées de Norvège. L'eau provenant du lac Reinungavatnet chute d'une hauteur totale de 225 m, sur une longueur de 700 m.

La chute de Kjosfossen est une des merveilles naturelles les plus visitées de Norvège. L’eau provenant du lac Reinungavatnet chute d’une hauteur totale de 225 m, sur une longueur de 700 m.

Au loin sur les rochers, une jeune femme en robe rouge tente de séduire les voyageurs par un chant d’une pure beauté et une danse poétique et lascive. Evocation éphémère de la Huldra des légendes scandinaves. La Huldra (mot qui dérive d’une racine norvégienne signifiant « couvert », « caché ») est une magnifique jeune femme aux cheveux blonds mais dotée d’une queue de vache en Norvège et de renard en Suède. Son unique but est de se marier avec un humain. Pour cela, elle se déguise en bergère et tente de charmer un homme seul. Elle peut aussi se présenter à lui totalement nue la nuit dans la forêt, d’où la signification de leur nom. S’il la repousse, la Huldra s’enfuit furieuse et dans certaines histoires elle devient alors hideuse. S’il l’accepte comme elle est, ils se marient et elle devient une épouse exemplaire. Par la suite, si son époux la traite correctement, elle perdra sa queue, mais s’il la maltraite, c’est elle qui lui fera perdre la raison et le marquera au fer rouge.