Le macaque à toque (macaca sinica), qui doit son nom à la touffe de poils qu’il a sur la tête, est un petit singe rusé et chapardeur que l’on rencontre souvent près des temples ou dans les parcs. Peu farouche, toujours à la recherche de nourriture, il vous observe du coin de l’œil et n’hésite pas à plonger la main dans votre sac laissé ouvert…

Ce primate, que l’on trouve uniquement à Sri Lanka, est un singe très intelligent et attachant qui vit en groupe d’une trentaine d’individus, avec des relations intra-groupe très hiérarchisées, que les Sri Lankais comparent au système des castes en Inde.

Ce primate, que l’on trouve uniquement au Sri Lanka, est un singe très intelligent et attachant qui vit en groupe d’une trentaine d’individus, avec des relations intra-groupe très hiérarchisées, que les Sri Lankais comparent au système des castes en Inde.

Un mâle dominant dirige tout le clan du haut de son arbre, des « soldats » se battent et défendent le groupe en cas d’attaque et des serviteurs collectent la nourriture. Plus les singes sont en bas de l’arbre, moins élevés ils sont dans la hiérarchie…

Un macaque a réussi à chaparder une fleur de lotus et s’apprête à la manger.

Un macaque a réussi à chaparder une fleur de lotus et s’apprête à la manger.


Depuis quelques décennies, les macaques à toque sont menacés par le rétrécissement de leur habitat naturel et par le trafic d’animaux. La population a en effet chuté de moitié en moins de 40 ans. C’est aussi une des raisons pour lesquelles, ils se rapprochent de plus en plus des zones urbanisées et des temples où les touristes et les fidèles les nourrissent.

Les macaques de rang inférieur n’hésitent pas non plus à marauder en groupe dans les maisons ou les jardins des villageois, fouiller les poubelles ou voler des œufs dans les poulaillers. La survie est à ce prix quand on est né en bas de l’échelle…

Aussi à l’aise sur le sol que dans les branches, le macaque est un acrobate virtuose qui n’hésite pas à plonger dans les lacs pour ramasser les graines de nénuphars dont il se régale.

Aussi à l’aise sur le sol que dans les branches, le macaque est un acrobate virtuose qui n’hésite pas à plonger dans les lacs pour ramasser les graines de nénuphars dont il se régale.

Très tendres et protectrices avec leurs petits, les femelles sont dévouées à un seul mâle.

Les femelles allaitent leur bébé pendant 6 à 8 mois.

Les femelles allaitent leur bébé pendant 6 à 8 mois.

Elles ont un visage plus ou moins rouge, des yeux charbonneux que l’on croirait soulignés de khôl et les oreilles noires. Et si la coupe de cheveux au bol a ruiné l’enfance de nombreux garçonnets, elle semble convenir à ces adorables simiens qui s’épouillent en famille.

L’épouillage contribue à resserrer les liens entre les membres du groupe.

L’épouillage contribue à resserrer les liens entre les membres du groupe.

Comme tous les primates, les macaques évitent le contact oculaire avec l’homme ou leurs congénères et détournent le regard systématiquement, le regard les yeux dans les yeux étant toujours un signal d’attaque. Pourtant, ils s’observent de biais et sont attentifs aux mouvements des autres membres du groupe.

Cette mère se laisse approcher mais évite soigneusement de regarder l’objectif.

Cette mère se laisse approcher mais évite soigneusement de regarder l’objectif.

Respectés par les hommes dont ils s’approchent aisément, les singes sont considérés à Sri Lanka comme des êtres sensibles et des offrandes de fruits et de fleurs leurs sont offertes par les dévots qui se rendent dans les temples. N’oublions pas que dans l’épopée du Ramayana, c’est une armée de singes (des macaques menés par Hanuman) qui va délivrer la princesse Sita retenue prisonnière par le démon Ravana !

Texte et Photos : Brigitte Postel