baie-d'halong

Classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1993, la baie d’Along compte 1600 îles et îlots karstiques qui émergent des eaux couleur de jade du Golfe du Tonkin. Un paysage d’estampe majestueux et onirique.

Vue sur la baie depuis la grotte de la Surprise (Hang Sung Sôt).

Vue sur la baie depuis la grotte de la Surprise (Hang Sung Sôt).

 

À 3h 30 de route de la capitale vietnamienne, ce site voit chaque année plusieurs millions de visiteurs venir profiter d’un paysage unique, constitué de pitons rocheux, d’arches, de grottes, de lagons et de plages isolées. Le paysage change sans cesse et l’atmosphère féerique qui s’en dégage est accentuée par la brume très souvent présente.

Un monde de légendes
C’est à la fin du 19e siècle, que le nom de Along ou Halong est apparu pour la première fois sur les cartes maritimes et dans les journaux français au Vietnam. Selon la légende, le paysage exceptionnel de cette baie est le fait d’un dragon, être merveilleux et bénéfique au Viêt Nam, qui serait descendu dans la mer pour dompter les courants marins. En se débattant, il aurait entaillé la montagne avec sa queue, laissant érigés les sommets les plus hauts.

On n’a jamais vu de dragon fréquenter la baie. Par contre, plusieurs créatures marines inconnues et de taille extraordinaire auraient été observées dans ces eaux au cours des 100 dernières années. Notamment en juillet 1897, quand l’Avalanche, un bâtiment de guerre français, rencontre à trois reprises un animal ondulant verticalement que le commandant qualifie de « grand serpent de mer ». Il tire au canon sur la créature qui s’échappe en plongeant dans les eaux sombres. En 1904, c’est au tour du lieutenant de vaisseau L’Eost, commandant la Décidée, et de son équipage de voir à plusieurs reprises cet ophidien aux dimensions hors norme. Si le lieu est propice aux illusions, ces témoignages restent fiables et ne relèvent pas de la seule imagination des marins.

Les bateaux se croisent dans un paysage nimbé de brume.

Les bateaux se croisent dans un paysage nimbé de brume.

 

Il y a quelques millions d’années, Along devait être un immense plateau lessivé par l’eau de pluie. D’imposantes masses de calcaire se sont désagrégées, laissant dressées les roches les plus dures, livrées ensuite aux caprices des éléments. Ce qui explique les formes déchiquetées, les grottes et cavités qui les transpercent et servirent de refuges aux combattants de la guérilla nord-vietnamienne dans les années 1940-1950.

Villages flottants

Au cœur de la baie, on accoste à un débarcadère pour une visite paisible en jonques à travers le parc géologique de Cong Dam.

Au cœur de la baie, on accoste à un débarcadère pour une visite paisible en jonques à travers le parc géologique de Cong Dam.

 

Ce sont les femmes d’un village de pêcheurs qui nous emmènent en balade sur leurs barques. Et en profitent pour nous proposer quelques souvenirs, dont les perles cultivées dans des fermes locales. La vie dans les villages flottants est entièrement tournée vers la mer. Installées au pied des pitons rocheux pour se protéger du mauvais temps, ces maisons de bois et de bambou sont attachées entre elles pour résister à la force des courants et des tempêtes. Quelques filets tendus empêchent les petits enfants de se noyer.

Les maisons sont construites sur des plateformes faites de barils vides et s'agglutinent formant ainsi des villages flottants.

Les maisons sont construites sur des plateformes faites de barils vides et s’agglutinent formant ainsi des villages flottants.

 

Les villages sont ravitaillés par un bateau-épicerie.

Les villages sont ravitaillés par un bateau-épicerie.

 

Le site est une curiosité à ne pas manquer mais il est aujourd’hui menacé par les pressions du développement économique, notamment l’expansion des infrastructures touristiques et industrielles (dès 1865 les Chinois ont exploité les sites de charbon de la baie puis ce fut au tour de la Société Française des Charbonnages du Tonkin dont on peut voir les témoignages photographiques dans les collections du musée Albert Kahn) (1).

Les agences de voyage proposent quasiment toutes la même chose, ce qui n’arrange rien. Certaines compagnies offrent cependant de découvrir la baie au cours de croisières aux itinéraires plus exclusifs, en sillonnant certaines zones isolées de ce labyrinthe naturel. Il ne reste plus alors au visiteur qu’à apprécier la beauté spectaculaire de lieux et à se laisser bercer par les flots du mythique Golfe du Tonkin.

Texte et photos : Brigitte Postel

(1) En savoir plus :
http://albert-kahn.hauts-de-seine.fr/
http://belleindochine.free.fr/CharbonnagesDuTonkin.htm

Scenic view of islands in Halong Bay
Copyright : Evaneos

Y aller
CroisiEurope propose une croisière sur le Mékong d’Angkor à Hanoï avec une extension à Hanoï et Baie d’Along – 14 jours à partir de 3 678 €. CroisiEurope : 0 826 101 234
http://www.croisieurope.com/croisieres/16r-croisiere-sur-le-mekong-dangkor-a-hanoi-et-extension-hanoi-et-baie-dhalong

Evaneos propose un trek d’une quinzaine de jours à la découverte des ethnies du Haut Tonkin à partir de Hanoï. Ces populations parlent une cinquantaine de langues différentes, se différencient par les vêtements, l’habitat, les origines ethniques, les traditions et les croyances. Environ 1400 €/15 jours, hors vols internationaux. Evaneos : 01 82 83 36 36
http://www.evaneos.com/vietnam/itineraire/2103-trek-decouverte-les-ethnies-du-haut-tonkin/