À l’Est de la baie de Tunis, le promontoire de Sidi Bou Saïd abrite un village aux allures andalouses, resté longtemps impénétrable à l’étranger.

2_IMG_bd_1189 (Copier)

Haut lieu de spiritualité, ce paisible village de pêcheurs va, dans les années vingt, devenir célèbre grâce au peintre orientaliste et musicologue franco-britannique, le baron Rodolphe d’Erlanger. Il y fait construire un somptueux palais – Ennejma Ezzahra – “l’Etoile de Vénus” où il invite ses amis artistes. Depuis, l’engouement pour ce bourg joliment léché n’a pas tari.

xxx_B Postel_vendeur de jasmin_bd_Tunisie 081 (Copier)

Il fait bon arpenter ses ruelles à l’heure de la sieste. Ou le soir venu, lorsque le soleil s’éteint sur la baie. Les bus débarquent leur flot de touristes pour une bousculade dans ses vieux escaliers et ses venelles escarpées bordées d’échoppes.

3_IMG_bd_1112 (Copier)

Mais le village blanc et bleu ne se laisse pas engloutir pour autant. Il ne se dévoile qu’avec prudence, à ceux qui savent prendre le temps de le sentir, de le regarder et d’apprécier son atmosphère sereine qu’aucune vicissitude ne semble atteindre. On y glisse à l’ombre de façades chaulées de blanc dont les porches voûtés débordent de géraniums et de bougainvillées.

4_B Postel_porte sidi Bou saïd_bd_Tunisie 131 (Copier)

On se pose sous les cyprès du chemin de ronde qui surplombe la mer, là où les amoureux se cachent. On sirote un thé aux pignons à la terrasse du fameux « café des nattes » qui a vu défiler des générations d’artistes, d’écrivains et de routards confondus.

5_IMG_bd_1128 (Copier)

Les magnifiques portes des demeures sont certes closes, mais les terrasses et les patios s’offrent à tous les regards. On s’égare dans le paisible cimetière qui domine le village, le temps d’admirer la beauté des coupoles au couchant.

6_B Postel_coupoles Sidi Bou Saïd _bd_077 (Copier)

En attendant paisiblement que les effluves de poivrons et de poissons grillés en provenance de la cuisine du restaurant voisin disent qu’il est l’heure… L’heure de s’attarder encore dans ce village de saints et de poètes sur lequel veillent toujours les fantômes de Klee, de Gide ou de Cocteau.

Texte : Capucine Ferry
Photos : Capucine Ferry et Brigitte Postel

Se loger
Enveloppe de sérénité, le Dar Saïd est une ancienne demeure du XIXème siècle transformée en hôtel 4 étoiles, au cœur de Sidi Bou Saïd. Ses 24 chambres au mobilier élégant et aux carreaux de mosaïques sont disposées autour d’une série de patios et de terrasses où il fait bon se détendre dans le bruissement apaisant des fontaines. Outre la vue imprenable sur le golfe de Tunis, l’hôtel dispose d’une piscine, d’un spa et d’un restaurant gastronomique.
http://www.darsaid.com.tn/

Se renseigner
Office National du Tourisme Tunisien
32 avenue de l’Opéra. 75002 PARIS. France.
Tél : +33 (0)1 47 42 72 67
Web : www.bonjour-tunisie.com

Guide
TUNISIE 2015-16 (2) (Copier)

Petit futé Tunisie : 11,35 €
http://boutique.petitfute.com/tunisie-2015.html

Sidi Bou Saïd – Le charme d’un palais sur la Méditerranée
Voyageurs du Monde propose de séjourner dans un palais suranné, reconverti en hôtel intimiste.
5 jours à partir de 950 €
http://www.voyageursdumonde.fr/voyage-sur-mesure/voyage-tunisie-golfe-de-tunis/sejour-de-charme-en-dar-intimiste-en-tunisie/pos1444
Tél : 01 42 86 17 90